« Je fais ce que n’importe qui ferait à ma place »

Celle qui s’est battue pour la cause des aidants naturels est devenue la proche aidante de son conjoint atteint d’un cancer au cerveau

En août dernier, Marguerite Blais a appris que son conjoint des 35 dernières années, Jean-Guy Faucher, était atteint d’un cancer inopérable au cerveau. Le choc a été terrible pour la politicienne de 64 ans: «J’ai vu le fil de sa vie se dérouler en l’espace de quelques secondes, et je me suis demandé ce qui allait m’arriver. En même temps, on ne peut pas refuser de se battre, car cela signifie mourir», explique-t-elle.

Depuis le diagnostic, qui est tombé tel un véritable verdict, l’ex-ministre libérale et députée de Saint-Henri-Saint-Anne passe la plupart de son temps auprès de son conjoint, qui a reçu pas moins de 30 traitements de radiothérapie, et 52 traitements de chimiothérapie: «Quand j’étais ministre des aînés, j’ai eu la possibilité d’instaurer des services de répit pour les aidants naturels. Bien que cette cause me tienne à cœur, jamais je n’aurais pensé me retrouver si rapidement dans une telle situation», affirme celle qui se dit particulièrement touchée de la solidarité qui l’entoure.

Pour lire l’article complet, cliquez ici