La Coalition canadienne des proches aidants réagit au dépôt du budget fédéral 2015

22 avril 2015 - La Coalition canadienne des proches aidants (CCPA) accueille avec satisfaction le budget fédéral 2015 qui reconnaît l'importance d'aider les familles et les collectivités à prospérer. Le budget fédéral 2015 comprend plusieurs initiatives visant à renforcer le soutien apporté aux proches aidants.

Nous sommes particulièrement encouragés par les annonces suivantes :

  • Reconnaissance de la contribution essentielle des membres de la famille qui prennent soin d'anciens combattants gravement handicapés grâce à la création d'une nouvelle allocation de secours pour les aidants familiaux non imposable.
  • Soutien aux proches aidants qui prennent soin d'un membre de leur famille gravement malade grâce à la prolongation de la durée des prestations de soignant du programme d'assurance-emploi qui passe de 6 semaines à 6 mois.
  • Meilleure reconnaissance des frais médicaux déboursés par les membres de la familles grâce à la suppression de la limite de 10 000 $ prévue par le crédit d'impôt pour frais médicaux.
  • Amélioration de l'accessibilité, de la sécurité et de l'autonomie des aînés et des personnes handicapées grâce aucrédit d'impôt pour l'accessibilité domiciliaire.

« Nous constatons avec satisfaction que les aidants naturels sont reconnus dans ce budget fédéral. Ces mesures contribueront au soutien financier nécessaire pour les Canadiens qui prodiguent des soins à une personne ayant besoin de soutien en raison d'un trouble débilitant sur les plans physique, mental ou cognitif ou d'une maladie chronique limitant la qualité de vie », a déclaré Nadine Henningsen, présidente de la Coalition canadienne des proches aidants et directrice de l'Association canadienne de soins et services à domicile.

Actuellement, plus de 8 millions de Canadiens jouent un rôle de soignant auprès d'un proche, d'un membre de la famille ou d'un ami. Le vieillissement de la population, le rapport de dépendance en hausse, les contraintes financières et la hausse de la demande pesant sur notre système de santé ainsi que l'évolution des unités familiales sont tous des facteurs qui augmentent la probabilité qu'une personne assumera un jour le rôle d'aidant naturel. Les aidants naturels viennent de toutes les couches de la société--personnes âgées et jeunes, femmes (en majorité) et hommes (de plus en plus), et de tous les niveaux de revenus.

Pour lire l'article complet, cliquez ici

- Tiré de CNW Telbec