La Société Alzheimer souligne la Journée nationale des proches aidants familiaux

7 avril 2015 - En cette Journée nationale des proches aidants familiaux, la Société Alzheimer du Canada se joint à la Coalition canadienne des proches aidants pour reconnaître l'immense contribution des 6,1 millions de Canadiens qui doivent concilier leur vie personnelle et professionnelle et prendre soin d'un proche.

Le cumul des responsabilités est particulièrement exigeant pour les aidants qui s'occupent d'un proche atteint de l'Alzheimer ou d'une maladie apparentée. À ce chapitre, les femmes sont les plus touchées puisqu'elles représentent 70 % de tous les aidants familiaux.

Tôt ou tard, en raison de la progression de la maladie, qui peut durer jusqu'à 20 ans dans certains cas, l'aidant devra se tenir sur le qui-vive jour et nuit. Il devra piger dans ses économies, prendre des congés non payés, laisser passer des possibilités d'emploi ou prendre sa retraite plus tôt que prévu.

En 2011 seulement, les aidants ont fourni l'équivalent d'une valeur économique de 11 milliards de dollars, ou environ 230 000 emplois à temps plein. La dépression et autres maladies attribuables au stress sont également plus courantes chez les aidants, aggravant ainsi les conséquences pour l'économie et le système de soins de santé du Canada.

Pour lire l'article complet, cliquez ici

- Tiré de L'Écho de Laval