Marguerite Blais : députée et… proche aidante

L'ex-ministre responsable des Aînés qui a mené une bataille pour les proches aidants en devient un, du jour au lendemain. « La vie, c'est étonnant parfois. On ne sait pas ce qui nous guette dans le détour. »

« Quand je suis arrivée aux Aînés, se souvient-elle, la première chose qu'on a faite, c'est reconnaître la première semaine de novembre comme la semaine des proches aidants. »

Être proche aidant, c'est évidemment plus qu'une semaine par année. C'est tous les jours. Marguerite Blais en était bien consciente. Mais on a beau avoir côtoyé des proches aidants, avoir annoncé des mesures pour leur venir en aide, avoir lu des dossiers épais comme ça sur le sujet, « on n'est jamais prêt pour ces moments-là ».

« C'est tous les services à la vie quotidienne, explique-t-elle. Superviser la douche, les levers, aller aux toilettes, tout, tout, tout... »

Pour lire l’article complet, cliquez ici